Wishlist de Printemps

Hello tout le monde !

 

Le printemps est là et comme tous les ans, j’ai envie de nouveautés ! Pour certaines personnes, c’est le moment parfait pour faire le grand ménage ou le tri dans la maison. Pour moi, c’est aussi la période où j’ai envie de refaire ma garde-robe, mais aussi découvrir de nouvelles choses et me lancer dans des projets. Aujourd’hui, je partage avec vous mes envies du moment.

 

Books

  • Je suis Happy de Margot et Catherine Augé – 14.95€ – Amazon
  • Après toi de Jojo Moyes – 18.20€ – Amazon
  • Home

    • Table et chaises de jardin – 40€ – Ikea 
    • Chaise de jardin – 30€ – Ikea
    • Lampe à LED solaire – 12€ – Ikea 
    • Pot à fleur à suspendre – 10€ – Ikea 

     

    Beauty

    • Gel Douche British Rose – 7€ les 250ml – The Body Shop
    • Beurre Corporel Miel et Lait d’Amande – 6€ les 50ml – The Body Shop

     

    Shoes

            
    • Escarpins Bicolores – 29.99€ – Pimkie 
    • Chelsea Boots – 29.99€ – Pimkie
    Et vous, quelles sont vos envies du moment?

     
    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Bref, j’ai repris la danse

    Hello tout le monde !

    Il y a quelques mois, j’ai pris conscience que je ne vivais plus que pour le travail. J’étais stressée et surtout frustrée, car j’avais l’impression de ne plus avoir d’objectifs personnels maintenant que j’avais trouvé un boulot. Mes proches m’ont fait remarquer que je n’étais pas épanouie et un soir, j’ai eu une discussion avec ma mère qui m’a dit que je devais maintenant penser à moi, prendre soin de moi et faire des choses qui me plaisaient et me font du bien.

    Alors j’ai repris la danse. 

    J’ai commencé la danse à l’âge de trois ans, car mes parents estimaient que j’avais la grâce d’un éléphant et que ces cours me permettraient d’être un peu plus délicate. Vingt et quelques années plus tard, je peux vous dire que je suis toujours aussi empotée et maladroite, mais j’ai vraiment trouvé une discipline que j’adore. Après avoir pratiqué pendant près de dix ans, j’ai malheureusement dû arrêter par faute de temps et parce que je déménageais tous les six mois. Mais après avoir fait du moderne jazz pendant toutes ces années, j’ai décidé de commencer un tout autre style: la danse irlandaise.

    Petite, il y avait un CD et une cassette de Riverdance à la maison. Si vous ne connaissez pas, je vous conseille de regarder ce spectacle qui raconte l’histoire de l’Irlande et ses légendes à travers différents arts que les Irlandais maîtrisent à merveille: la musique, le chant et la danse. Enfant, j’ai très souvent écouté les musiques du spectacle dans ma chambre, en imaginant tout un tas d’histoire autour des différents morceaux. J’ai aussi regardé un nombre incalculable de fois les vidéos et j’ai toujours été fascinée par la grâce des danseurs (en particulier les femmes) mais aussi la rapidité et la précision avec laquelle ils exécutent leurs pas. J’ai eu plusieurs fois l’occasion de voir des représentations en vrai et je suis toujours aussi captivée par leurs pieds. Cette danse est hypnotique !

    Les cours de danse irlandaise étant assez rares en France, surtout dans mon petit coin de la Vendée, j’avais perdu l’espoir d’apprendre un jour cette discipline. Arrivée à Dublin, les seuls cours que je trouvais étaient des démonstrations dans des pubs, plutôt destinées aux touristes de passage. J’avais abandonné mes recherches jusqu’à ce qu’on me parle d’un studio de danse juste à côté de chez moi. Mais vraiment juste à côté. Pendant un an, je n’y avais pas prêté attention alors qu’il est à 200 mètres ! Bref, je me suis renseignée et il y avait bien des cours d’irish dancing, pour adultes débutants. Voilà comment j’ai commencé en septembre dernier.

    J’étais tellement nerveuse que je n’ai pas dormis la veille. Dieu merci, je ne m’étais pas du tout renseignée sur mon prof. Autrement, je n’aurais jamais osé mettre un orteil dans le studio de danse. Parce que mon professeur d’Irish dancing n’est pas n’importe qui: c’est une vraie pointure ! Il a dansé pendant dix ans dans la troupe Riverdance en tant que rôle masculin principal. Autant vous dire qu’il fait partie de la crème de la crème ! Je ne l’ai googlé qu’après les cours et j’étais scotchée par son parcours. C’est vraiment un super prof, gentil, d’une extrême patience et très drôle. Même si j’ai eu du mal à m’habituer à ce type de danse après dix ans de moderne-jazz, mais il explique vraiment bien. Je n’en reviens toujours pas d’avoir la chance d’apprendre avec un pro ! Oui, j’avoue, je suis fan !

    Mon premier cours a été plutôt douloureux. Déjà, rien que l’échauffement m’a mise KO. J’avais pourtant repris un peu la gym quelques mois avant, mais là, c’était différent. Ensuite, nous avons appris plusieurs pas en fonction des différents types de danse irlandaise et de chaussure. Il y a les hard shoes (claquettes) et les soft shoes (chaussons plus légers). Les pas sont principalement des petits sauts. Je me souviens encore être sortie du cours en me disant que j’avais malmené mes pieds. … Le lendemain, j’ai découvert un gros hématome sur mon pied gauche !

     
     
    Et après ?

    J’ai  tout de suite été emballée par ces cours. J’adore l’énergie qu’il y a dans cette danse et surtout à quel point ça me défoule ! J’imagine que beaucoup de personnes pensent qu’on ne fait que taper des pieds à tout bout de champs, mais c’est vraiment très physique et ça vaut tous les exercices de cardio du monde ! J’ai découvert des muscles et des sensations dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Comme si je n’avais plus de muscle et que je dansais uniquement sur mes os. J’avoue que ça fait un peu peur dit comme ça, mais je vous assure que c’est vraiment sportif !

    Je vous avoue que jusqu’à Noël, j’ai passé tous les cours dans le fond de la classe, à me cacher. Je me trouvais vraiment nulle, je ne comprenais pas la logique des enchaînements, j’avais du mal à tout retenir. En réalité, je ne me faisais pas confiance et même si je travaillais mes pas en dehors des cours (et le soir avant de m’endormir dans ma tête), j’avais vraiment du mal à m’amuser en cours. Je stressais avant d’y aller. Puis, je me suis dit que j’étais là pour apprendre et profiter de cette opportunité. J’ai arrêté de me mettre la pression et petit à petit, les pas sont venus naturellement.

    Depuis janvier, je me mets au milieu du studio. Je vois beaucoup mieux le prof (lui aussi quand je me plante d’ailleurs !) et ça me permet d’assimiler plus vite les pas. C’est mon second semestre en tant que débutante et je sens que j’ai vraiment beaucoup progressé depuis septembre. Ça me donne vraiment envie de me pousser encore plus pour peut-être aller dans les niveaux supérieurs dans les mois qui viennent. C’est sûr, je ne danserais jamais chez Riverdance, mais j’adore avoir cette impression de m’envoler par moment et de me laisser complètement entraînée par la musique … C’est magique ! J’ai même investi dans une paire de hard shoes pour pouvoir vraiment danser avec des chaussures dignes de ce nom !

    Je vous laisse avec une dernière vidéo … Pour info, c’est mon prof qui danse dans la plupart des vidéos (#fangirl !!!)

    Et vous, vous pratiquez aussi la danse ?

     
    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Un week-end à Copenhague

    Hello tout le monde !

    Je reviens cette semaine avec un nouvel article voyage ! Il y a un mois, nous sommes partis à la découverte du Danemark, où nous avons passé un week-end à Copenhague. Il ne faisait vraiment pas très chaud et nous avons même eu de la neige le matin du deuxième jour, mais le soleil était au rendez-vous. Je partage donc avec vous nos deux jours et demi sur place …

    Jour 1 – Bienvenue à Copenhague !

    Nous avons pris un vol Ryanair en fin d’après midi, ce qui nous a permis d’arriver vers 20 heures, heure locale. Nous avions prévu de nous rendre dans le centre par le métro mais pas de chance, il ne fonctionnait pas ce soir-là.  On nous a donc réorientés vers la gare de l’aéroport pour prendre un train. Pas facile de s’y repérer avec les noms de station en danois et il n’y avait personne pour nous aider sur le quai … Mais avec  un peu de déduction,  nous avons trouvé notre stop et notre hôtel.

    Wake Up Bogergade

    Notre hôtel était très sympa et en plein cœur du centre-ville. La déco était moderne et typiquement à la danoise … J’ai apprécié le volume des pièces,  les luminaires et les fauteuils un peu partout dans les parties communes. Tout est tellement cosy ! Notre chambre (réservée via Booking) était petite, mais très fonctionnelle.  Monsieur G n’a pas été très fan de la salle de bain, posée comme un cube en verre dans un coin de la chambre. Moi j’ai trouvé ça plutôt marrant, mais ça passe si on connaît bien la personne avec qui on partage la chambre ! Le petit dej était simple, mais avec de bons produits (coup de cœur pour les petits pains tout chaud !). Le seul bémol: je n’ai pas compris pourquoi nous avions deux couettes simples au lieu d’une double …

     


    Après avoir déposé nos affaires à l’hôtel, nous sommes allés faire un tour à Nyhavn, LA carte postale de Copenhague et également un coin sympa où sortir. Ayant déjeuné tard à l’aéroport, nous n’avions pas très faim donc nous sommes juste allés boire un verre. Nous avons opté pour un pub écossais (très original n’est-ce pas ?) à l’ambiance très danoise cependant. J’ai adoré la petite terrasse couverte, avec ses bancs couverts de peaux de bêtes, ses bougies … J’ai testé un cidre local, enroulée dans une couverture toute chaude – le bonheur !

    Jour 2 – Une ville sous la neige

    Le lendemain matin, je découvre un beau ciel rose avec le lever du soleil. Le temps de me doucher, la neige s’était mise à tomber ! De gros flocons ont continué de tomber pendant environ une heure, jusqu’à ce que nous quittions l’hôtel. Nous nous sommes directement rendus à Nyhavn, que nous n’avions pas trop vu la veille, de nuit. Le décor est magnifique et le soleil, au rendez-vous.

    Nous avons continué en longeant la mer pour aller voir la célèbre Petite Sirène. On m’avait prévenue qu’elle était petite,  ce qui est le cas ! Il est encore tôt et pourtant un petit groupe fait la queue pour la prendre en photo. Personnellement, je ne me suis pas aventurée sur les rochers, encore à moitié recouverts de neige. J’ai préféré tester le zoom de notre nouvel appareil photo! Monsieur G a quand même réussis à s’approcher prudemment de la statue pour prendre quelques clichés …


    Pour terminer la matinée, nous nous sommes baladés dans le Churchillparken, qui est juste à côté de la Petite Sirène. Nous avons continué dans le quartier d’Amalienborg et nous nous sommes arrêtés devant la résidence d’été de la famille royale, le château de Rosenborg. J’ai vu les dernières secondes de la relève de la garde, qui est bien moins impressionnante que celle de Buckingham. Après avoir tourné un petit moment à la recherche d’un endroit où manger,  nous sommes finalement retournés à Nyhavn pour goûter un smorebrod, une spécialité locale. J’aurais dû me servir du routard et éviter les restos « touristiques ». Non pas que ce n’était pas bon, mais avec le recul, je me rends compte que ce n’était pas forcément des plats très typiques …

    L’après-midi, nous sommes allés dans le centre ville afin de faire quelques achats. Nous avons ramené quelques souvenirs pour nos amis et notre famille et nous sommes retombés en enfance aux magasins Lego et Disney. Le parc de Tivoli étant malheureusement fermé, nous sommes allés devant le palais de Christianborg avant de nous rendre au Musée National. Encore gratuit l’an dernier, le musée est désormais payant (75 couronnes danoises, soit environ 10€ par adulte). Je voulais absolument le visiter car depuis que je regarde Vikings, je suis vraiment intéressée par cette période de l’histoire et j’espérais vraiment une exposition poussée sur ce sujet. Ce n’était pas vraiment le cas … Le musée est sympa pour tuer le temps, être au chaud et au sec, mais je m’attendais à plus de pièces.

    Nous avons terminé la journée par des pauses gourmandes. Après la dégustation d’un cinnamon roll au chocolat, nous sommes allés dans un bar local pour boire un verre. Ambiance un peu vintage, cet endroit sort des sentiers battus. Puis retour à l’hôtel pour se reposer un peu et choisir un restaurant où dîner. Nous avons opté pour un Italien et nous n’avons pas du tout regretté … C’était délicieux  !

     

    Jour 3 – Christinia et la petite Amsterdam

    Pour notre dernière journée, nous avions prévu de visiter le quartier de Christiania, cette « ville libre » de Copenhague. Dès que j’ai vu les murs extérieurs du quartier, j’ai ressenti une sorte de malaise: grands bâtiments gris à l’air désaffectés, murs pleins de graffitis … Les abords ne sont pas franchement accueillants. A l’intérieur, en milieu de matinée, tout était fermé et à part quelques curieux qui, comme nous visitaient et quelques « habitués » qui traficotaient, il n’y avait pas grand monde. J’ai trouvé que Christinia était vraiment à l’opposé de tout ce qu’elle prône. Tout d’abord, ce quartier n’est régit par aucune loi internationale. Mais il en existe une: pas le droit de prendre des photos ! Les touristes sont donc vus d’un mauvais œil, et pourtant, toutes les boutiques dans cette zone leur sont dédiées. On ne se sent pas les bienvenus, c’est sale, des poubelles et des déchets traînent partout … Totalement anarchique pour le coup !

    Heureusement, en continuant derrière le « centre » de Christinia, nous avons découvert un lac et plein d’habitations qui reflétaient vraiment l’image que je me faisais du quartier: peace and love. Il y avait des maisons tout à fait atypiques, avec des architectures très originales. Il y avait aussi des lieux de retraites pour méditer, faire du yoga etc … J’ai trouvé ça assez cool ! Si vous visitez Christinia, je vous conseille vivement d’aller au-delà de l’entrée du quartier, de pousser vers les lieux vraiment habités par les locaux.

    Après avoir déambulé pendant une petite heure, nous sommes retournés dans le quartier de Christianshavn et nous avons longé l’eau pour prendre quelques photos. Rien d’exceptionnel dans ce coin de la ville, si ce n’est qu’il a un petit air d’Amsterdam avec ses vélos, son canal et ses bateaux. Nous sommes ensuite allés nous réchauffer dans une brasserie pour déjeuner avant de repartir vers l’aéroport.

    Et vous, connaissez-vous Copenhague ? 
    Qu’en avez-vous pensé ?

     
    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Les rituels du dimanche

    Hello tout le monde !

    Je suppose que je ne suis pas la seule à avoir parfois un peu le blues du dimanche soir. Personnellement, cela ne m’arrive pas trop souvent, car j’essaie de tout faire pour profiter de ces derniers moments en week-end. J’essaie d’en faire le maximum le samedi pour me reposer le dimanche et être en pleine forme le lundi matin. Mais parfois, surtout en hiver, j’ai besoin d’un petit coup de pouce pour éviter les petits coups de déprime et pour ça, rien de tel que des petits rituels !

    Une séance de Yoga / Méditation

    Depuis plusieurs mois, je me suis mise à la méditation et j’essaie d’être plus assidue dans ma pratique du yoga. J’utilise un livre que j’ai eu en cadeau il y a plusieurs années – chaque jour, on me propose une réflexion, un exercice de respiration ou une posture. Comme je n’ai pas forcément le temps de le faire en semaine, j’en profite pour faire une séance complète le week-end. Je peux me consacrer pleinement à ma pratique et surtout, ne pas être préoccupée par le temps ! Rien de tel pour rester zen !

    Une pause gourmande

    Je crois que l’essentiel le dimanche, c’est de s’accorder des petits plaisirs. J’adore me faire un goûter dans l’après-midi: un bon thé blanc à la rose et des shortbreads ou bien un chocolat chaud et une part de gâteau si j’ai le courage de mettre le nez dehors et d’aller dans une pâtisserie. On dit que le chocolat est bon pour la santé et pour le moral et ça, il ne faut pas me le dire deux fois !

     

    Des soins maison

    Mon (autre) petit plaisir du dimanche, c’est de faire des soins maison. J’essaie de me dégager entre trente minutes et une heure pour passer du temps dans ma salle de bain. Au programme: masque de boue pour le visage, gommage et soin pour les cheveux. Mes placards regorgent de produits que j’adore, mais que je ne réserve que pour les week-ends, car il faut souvent plusieurs minutes pour qu’ils fassent effet et je n’ai pas toujours la patience le matin avant le boulot. Si j’ai vraiment le temps, le must du must, c’est de prendre un bon bain chaud en sirotant mon thé …

    Un plateau télé et un bon film

    Pour bien terminer le week-end, on se prépare souvent un petit apéro en cuisinant. Depuis cet hiver, on se prépare une bonne soupe que l’on accompagne de pain ailé ou d’une part de quiche. Ma préférée: butternut au lait de coco et curry ! On s’installe confortablement dans le canapé et on déguste notre petit repas devant un film. Après avoir regardé toute la saga Star Wars, on s’attaque maintenant à Netflix ! Et si on a vraiment la flemme de cuisiner, on se commande des sushis et c’est encore mieux.

    Et vous, quels sont vos rituels du dimanche 
    ou vos astuces anti-coup de blues? 

     
    Rendez-vous sur Hellocoton !